AccueilEnglish

Petite histoire de mes expériences sur les engobes

Définition

Une engobe est une terre liquide (barbotine) colorée par des sources métalliques (principalement des oxydes) dont le but est de recouvrir l'argile crue pour lui donner une couleur différente ou réaliser un décor.

L'engobe peut être déposée au pinceau, à la poire, au trempé. Il est préférable d'utiliser la même terre que le support pour éviter l'ecaillage. La couleur de l'engobe est ressortie par la couverte transparente(émail).

Haut de la page

Mon expérience :

Je fais de la poterie en amateur dans une association depuis quelques années, uniquement sur de la faïence. Il y a environ 4 ans j'ai acheté les composants préconisés pour réaliser des pièces par coulage.

J'ai ajouté à ma commande un choix d'oxydes sans savoir trop quoi en faire. Peut être des engobes ou colorer la terre de moulage ?

Puis un ami m'a donné une dizaine d'autres sources métalliques. Je me suis dit qu'il serait bien de disposer de quelques couleurs différentes. J'ai fait d'abord 4 échantillons avec du cobalt, du chrome, de fer et de l'antimoine. Ces premiers essais n'ont donné que des couleurs froides et pas terribles, plus l'antimoine n'a jamais fait de jaune. J'ai donc fait des recherches dans les livres et sur Internet pour trouver comment utiliser correctement tous ces produits. Puis après avoir posé de nombreuses questions sur les groupes de news. J'ai conclu qu'il fallait mélanger au moins deux oxydes pour avoir des nuances intéressantes. Mais je n'ai pas trouvé de guide fiable proposant des recettes plus complexes. J'ai donc décidé de faire mes propres recherches. L'idée de départ étant de faire des préparations avec une quantité plus importante d'oxyde tenant compte du pouvoir colorant, de faire des mélanges par couple et de chercher les combinaisons intéressantes. Ce site décrit ce que j'ai fait, et comment

Haut de la page

Préparation des échantillons avec une seule source métallique:

J’ai pris un pain de terre sèche (de la terre à grès KPC1000) bien blanche que j’ai broyé dans un drap avec un rouleau a pâtisserie. Voyant que c'était trop long et laborieux je me suis fabriqué un broyeur à jarre avec un moteur de machine suivant les plans de Jacques Datcharry.

J'ai pu ainsi broyer; suffisamment de terre pour faire mes échantillons. Puis je l’ai passé au tamis de 80. 6kg de terre c’est très long à broyer et tamiser. Pour chaque pot  j’ai ajouté l’oxyde à la terre puis l’eau et j’ai passé le tout de nouveau au tamis de 80. J’ai utilisé une balance de cuisine électronique de portée 3kg maximum et précise au gramme. J’ai mis cela dans des flacons de Yaourt à boire de 200ml (28 au total)comme conteneur. Pour avoir des engobes de la bonne consistance, j’ai mis par flacon 250 gr de terre et 100ml d’eau,  du silicate de soude 3 gr par litre d’eau et 1 gr de carbonate de soude. (Il faut dissoudre dans de l’eau chaude le carbonate et le silicate de soude).

Haut de la page

Liste des sources métalliques :

  • 13 Oxydes :  Oxyde de cobalt, Oxyde Chrome, Oxyde Fer Rouge, Oxyde Cuivre noir, Oxyde Étain, Oxyde Nickel, Oxyde Fer Noir, Bi-oxyde manganèse, Bi-oxyde Titane,
  • Oxyde Antimoine, Oxyde de zinc, pentoxyde de vanadium, Oxyde de titane.
  • 3 Carbonates : Carbonate Cobalt ,Carbonate Manganèse, Carbonate Cuivre
  • Silicate : Silicate de zircon,
  • Nitrate : Sous Nitrate de Bismuth
  • 2 Chromates : Chromate de fer, Bichromate potassique
  • Ocre Jaune
  • 3 Colorants de chez Solargil , Jaune P15, Orange P34, turquoise P227

Préparation de l'oxyde de fer noir :

Je me suis amusé a fabriquer mon oxyde de fer noir. En plaçant de la paille de fer dans une bouteille en plastique avec de l’eau. Celle-ci aérée par  des bulles d’air générées par un bulleur d’aquarium ma donné au bout de quelques semaines 300gr d'oxyde de fer, que j’ai lavé et filtré au tamis de 80.

Haut de la page

Classement :

Mes préparations sont numérotées, étiquetées; et notées sur un tableau Excel.

J ’ai ajouté un code de classification de A à A1 pour trier les échantillons.

Haut de la page

Réalisation :

Les échantillons sont déposés sur des rectangles 30mm par 50mm par 10mm d'épaisseur de la même terre au pinceau.

La première cuisson se fait dans un four électrique donc en atmosphère oxydante (pas d’ouverture pendant la cuisson). Elles sont mixtes (émaux et biscuit) car il n’y a pas assez de production pour remplir le four. Il y une première montée à 600° pendant 480mn puis jusqu’à 1020° avec un palier de 20mn.

J’ai déposé une une couverte C315 de Ceradel puis passé à la deuxième cuisson

Haut de la page

Échantillon avec plusieurs sources métalliques :

Sur un tableau (tableau des couples) j'ai mis en abscisse et en ordonnée les échantillons à une source et les combinaisons à essayer. J'ai supprimé dans ce tableau toutes les combinaisons mettant en ouvre des présentations du même métal (oxyde et carbonate par exemple )et les cas sans intérêt(s). Puis j'ai réalisé les mélanges dans des flacons de pellicule photo ou de Doliprane de contenance de 20ml. J'ai utilisé une seringue de 10ml .J'ai mis dans chaque flacon deux échantillons à une source en quantités égales. Chaque échantillon est numéroté dans l'ordre de réalisation et daté. Au départ j'ai choisi un peu au hasard dans le tableau mais après quelques essais, j'ai traité les échantillons à peu près dans l'ordre des colonnes du tableau.

Haut de la page

Classeur :

Enfin j'ai mis tous ces échantillons dans un classeur :



Partager

Haut de pageAccueil © 2010 yves-lg